L’Iran menacé par l’Etat islamique

Dans une rare vidéo de propagande en langue farsi publiée cette semaine, l’Etat islamique, qui considère les chiites comme des hérétiques, a menacé l’Iran et son guide suprême l’ayatollah Ali Khamenei pour son rôle dans les conflits en Irak et en Syrie.

Dans cette vidéo de 36 minutes publiée sur les réseaux sociaux par la branche média de l’Etat islamique dans la «province de Diyala» en Irak, un homme masqué s’adresse à l’ayatollah Khamenei. Il menace l’Iran pour son alliance avec le régime syrien et insiste sur ce qu’il estime être de la tolérance vis-à-vis des juifs. Plusieurs soldats prisonniers sont décapités dans la vidéo. L’un d’eux porte un badge à la gloire de l’imam Hussein, montrant qu’il est chiite.

L’Iran, pays à très large majorité chiite, est un important allié militaire et financier du régime syrien dans le conflit qui l’oppose depuis 2011 à des opposants armés et à des djihadistes, dont ceux de l’Etat islamique. La République islamique soutient également le gouvernement irakien dans sa lutte contre l’Etat islamique depuis 2014.

Si Téhéran est engagé en Syrie et en Irak depuis plusieurs années, il semble que l’Etat islamique décide de se montrer plus agressif à l’égard de l’Iran en raison de sa position de faiblesse sur le terrain.

L’organisation djihadiste cède du terrain à Mossoul et en Syrie, en partie à cause du rôle important joué par les Iraniens et le Hezbollah libanais. Il semble que ce sont les Iraniens qui ont fait appel aux Russes en 2015. Et ce sont eux encore qui ont envoyé des milices chiites originaires d’Afghanistan, du Pakistan et du Liban, qui ont fortement pesé, aux côtés des Gardiens de la révolution, dans le combat pour la reconquête d’Alep.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*