Le groupe Etat Islamique ne contrôlerait plus que 7 % du territoire irakien

Les forces armées irakiennes ont affirmé mardi, que l’organisation djihadiste de l’Etat Islamique (EI) ne contrôlait plus que 6,8 % du territoire irakien au 31 mars dernier, alors qu’en 2014, ce mouvement régnait sur 40 % du territoire irakien.

Mossoul constitue le dernier grand fief de Daech (acronyme en arabe du groupe EI) en Irak. L’organisation djihadiste y défend présentement les derniers secteurs qui demeurent encore sous sa coupe dans la partie ouest de la ville. Avec l’appui de la coalition internationale anti-djihadiste sous commandement américain, l’armée irakienne essaye de l’en déloger.

Au cours des deux dernières années, les djihadistes ont perdu le contrôle des villes de Fallouja et Ramadi, situées à l’ouest de la capitale, Bagdad, au bénéfice de l’armée régulière.

Actuellement, les combats ont lieu à Mossoul. Depuis octobre dernier, les troupes gouvernementales ont lancé une vaste offensive en vue de reconquérir cette dernière ville. La partie est de Mossoul a été reprise fin janvier. Aussi, les affrontements se concentrent pour l’heure sur la Vieille ville, un labyrinthe surpeuplé.

A noter que plus de 200.000 personnes ont d’ores et déjà quitté Mossoul-Ouest. A en croire les forces armées américaines, le nombre de djihadistes dans cette ville a baissé de 2.000 à moins d’un millier.

La reprise totale de la deuxième ville d’Irak empêcherait définitivement le groupe EI de mettre en place un Etat à cheval entre les territoires irakien et syrien.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*