Daech aurait fait usage d’armes chimiques à Mossoul, selon l’armée irakienne

L’organisation djihadiste de l’Etat Islamique (EI) s’est servie samedi d’armes chimiques au cours d’une attaque contre les troupes irakiennes engagées dans la bataille visant à reprendre le contrôle de la ville de Mossoul (nord), ont annoncé dimanche, les forces armées irakiennes, précisant que des soldats ont été blessés, mais il n’y a pas eu de morts.

«Les terroristes de Daech (acronyme arabe du groupe EI) ont essayé de bloquer l’avancée de nos forces en utilisant des obus chargés de substances chimiques toxiques mais les effets ont été limités», a expliqué le commandement conjoint des opérations, structure coordonnant les troupes engagées contre l’organisation djihadiste de l’EI.

L’armée irakienne a indiqué que cet incident s’est déroulé samedi dernier, sans préciser le lieu exact où ces substances avaient été employées.

Les forces pro-gouvernementales, appuyées par la coalition internationale anti-djihadiste sous commandement américain, ont lancé le 17 octobre dernier une grande offensive dans l’objectif de reconquérir Mossoul, ville raflée par le groupe EI depuis juin 2014. Ces troupes sont parvenues, fin janvier, à chasser les éléments de l’organisation de l’EI de la partie est de la deuxième ville d’Irak, qui est coupée en deux par le fleuve Tigre.

Depuis le 19 février dernier, l’armée irakienne a entamé une offensive sur la partie ouest de Mossoul mais ces forces ont du mal à avancer dans la vieille ville, un véritable labyrinthe surpeuplé de civils.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*