Un nouveau round de négociations inter-syriens la semaine prochaine à Genève

Les Nations unies ont annoncé hier lundi dans un communiqué, le lancement la semaine prochaine à Genève, d’un nouveau cycle de négociations sur le conflit syrien, dans une énième tentative diplomatique pour résoudre ce conflit qui déchire le pays depuis plus de six ans.

Les Nations unies annoncent ce nouveau cycle de négociations qui démarre mardi prochain, quelques jours après la signature d’un accord à Astana au Kazakhstan, entre la Russie et l’Iran, alliés du régime syrien, et la Turquie qui appuie les rebelles. Cet accord, salué par les Nations unies, porte sur la mise en place de «zones de désescalade» dans lesquelles gouvernement et opposition devraient accepter de cesser les hostilités.

L’envoyé spécial des Nations unies pour la Syrie Staffan de Mistura a dit espérer que la pleine mise en œuvre de cet accord permettrait une réduction significative des violences et pourrait mener à l’établissement de conditions favorables aux négociations inter-syriennes de Genève.

Depuis plus de six ans maintenant, les différentes initiatives diplomatiques qui se sont succédées ne sont pas parvenues à mettre un terme au conflit syrien qui a fait plus de 320 000 morts et provoqué le déplacement de millions de personnes depuis qu’il a commencé en mars 2011 après des manifestations contre le régime du président Bachar al-Assad.

Certes des progrès sont constatés dans les négociations qui se déroulent à Genève sous l’égide des Nations unies depuis le dernier cycle en mars dernier, mais les parties n’arrivent toujours pas à s’entendre sur le sort à réserver à Bachar al-Assad et sur la fin des violences sur le terrain.

A propos de Fitzpatrick 1314 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*