Des milliers de civils irakien continuent de fuir la ville de Mossoul

Des milliers de civils irakiens quittent chaque jour la ville de Mossoul, depuis que les forces armées irakiennes ont lancé, la semaine dernière, l’offensive finale visant les derniers bastions du groupe Etat Islamique (EI) situés dans le nord-ouest de la deuxième ville du pays.

Plus de 22.000 personnes ont fui Mossoul depuis que l’armée irakienne a ouvert, le 4 mai dernier, un nouveau front dans l’objectif de déloger une fois pour toutes, Daech (acronyme en arabe de l’organisation de l’EI), a rapporté mercredi l’ONU, qui se réfère aux statistiques officielles.

Durant les deux derniers jours, 11.000 habitants sont passés par le centre de contrôle de Hamman al Alil, situé au sud de cette grande métropole. A en croire un témoin, les djihadistes tirent sur les civils qui tentent de partir de Mossoul. Certains habitants ont pu arranger leur exil en consentant d’emmener avec eux les familles d’éléments du groupe EI, a-t-il ajouté.

Avant cet exode, environ 616 000 habitants ont fui Mossoul depuis le début de l’offensive de l’armée irakienne, en mi-octobre dernier. Plus de deux tiers de ces déplacés vivaient dans la partie ouest de la ville, que les forces pro-gouvernementales ont attaquée en février après avoir reconquis Mossoul-Est. En ce moment, les éléments du groupe EI se sont repliés dans la partie nord-ouest de Mossoul, où se trouve la grande mosquée Al Nouri.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*