L’Afrique du Sud gagne des places sur l’échelle de la compétitivité

Le rapport sur la compétitivité mondiale durant la période 2011 – 2012, publié mercredi 8 septembre, a officialisé la première place de l’Afrique du Sud en Afrique subsaharienne dans le classement compétitivité du Forum Economique Mondial. Faisant d’une pierre deux coups, le pays de Jacob Zuma arrive désormais en deuxième position sur la même échelle dans le groupe des pays émergents BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) ; ce, juste après la Chine. L’Afrique du Sud a gravi 4 échelons de compétitivité. Elle grimpe ainsi à la 50ème place  du classement ; mais, toujours loin derrière son compère chinois qui, gagnant une place, se classe en 26ème position. D’après certaines explications, l’évolution sud-africaine est d’abord due à  l’importance de la taille de son économie. Première puissance économique africaine, elle bénéficie de la 25ème plus grande part de marché dans le monde. En outre, l’Afrique du Sud possède également d’autres atouts qui ont milité en faveur de sa compétitivité. Il y a, par exemple, la bonne qualité de ces institutions et aussi d’autres facteurs dont la transparence de ces institutions privées, domaine où elle est classée 3ème selon le rapport, et son développement financier (4ème). Rangs honorables concernant également la propriété industrielle et la propriété intellectuelle (30è pour chacune des rubriques) ainsi que l’efficience du marché des biens (32ème). Néanmoins, le rapport met le doigt sur certains dangers à l’évolution de la compétitivité sud-africaine. La situation de sécurité, qui, d’après le Forum Economique Mondial, constitue un obstacle important au développement des affaires dans le pays, fait partie du nombre de ces menaces.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*