Les Iraniens arrêtés par les garde-côtes saoudiens ne seraient pas des Gardiens de la Révolution

La République islamique d’Iran a formellement démenti les allégations de l’Arabie saoudite hier lundi selon lesquelles elle aurait capturé trois Gardiens de la Révolution, l’armée d’élite du régime iranien.

Ces derniers se seraient trouvés selon sur Riyad à bord d’une  embarcation chargée d’explosifs qui se dirigeait vers un gisement pétrolier dans le Golfe.

Le ministère saoudien de l’Information avait annoncé dans un communiqué que les trois personnes appréhendées étaient actuellement interrogées par les autorités saoudiennes.

L’annonce a été rapidement démentie par les autorités iraniennes. Cité par l’agence Ilna, le directeur chargé des frontières au ministère iranien de l’Intérieur Majid Aghababie a déclaré que l’identité des trois individus arrêtés par les Saoudiens était connue. Ils seraient originaires de Bouchehr, un port du sud de l’Iran, auraient été en train de pêcher au moment de leur arrestation par les garde-côtes saoudiens et aucune preuve ne confirme qu’ils seraient des militaires.

Les incidents à la frontière maritime entre les deux puissances régionales du Golfe se multiplient. Samedi, le ministère iranien de l’Intérieur avait publié un communiqué pour affirmer que les garde-côtes saoudiens avaient tiré sur un bateau de pêche iranien qui était tombé en panne, sans que rien ne prouve qu’il était effectivement entré dans les eaux maritimes saoudiennes. Un pêcheur iranien avait été tué.

La tension est très forte dans la région du Golfe entre les deux grands rivaux que sont l’Iran chiite et l’Arabie saoudite sunnite, qui n’ont plus de relations diplomatiques depuis janvier 2016.

Les Gardiens de la Révolution accusent Riyad d’être «impliqué» dans les récents attentats de Téhéran contre les lieux hautement symboliques du mausolée de l’imam Khomeiny, père-fondateur de la République islamique d’Iran et le Parlement. Ces attentats avaient fait 17 morts et ont été les premiers dans le pays à être revendiqués par le groupe djihadiste sunnite de l’Etat islamique.

A propos de Fitzpatrick 1315 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*