L’accord anti-terroriste entre Washington et Doha insuffisant pour Ryad et ses alliés

Par le biais d’un communiqué conjoint, les quatre pays arabes qui ont sanctionné le Qatar ont estimé mardi « insuffisant » l’accord de lutte contre le terrorisme récemment conclu entre Washington et Doha.

« Ce n’est pas suffisant », mentionnent sans ambages l’Arabie saoudite, Bahreïn, l’Egypte et les Emirats Arabes Unis (EAU) dans le texte relayé par l’agence de presse saoudienne SPA. Et d’ajouter qu’ils « surveilleront de près le sérieux des autorités qataries dans leur combat contre toutes formes de financement et de soutien du terrorisme ».

L’accord américano-qatari annoncé mardi dernier au cours de la visite officielle du secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson à Doha est « le résultat de pressions et d’appels répétés durant ces dernières années des quatre pays arabes et de leurs partenaires à l’encontre du Qatar pour qu’il cesse de soutenir le terrorisme », ont-ils jugé.

Ryad, Manama, Le Caire et Abou Dhabi pensent que les promesses du gouvernement qatari « ne sont pas fiables », affirmant que ces autorités ont manqué de tenir leurs précédents engagements. Aussi appellent-ils à « des contrôles stricts pour s’assurer de leur sérieux dans un retour sur le bon chemin ».

Ces quatre pays reprochent au Qatar son appui présumé aux groupes extrémistes et ses relations avec l’Iran. De son côté, Doha rejette les allégations de « soutien au terrorisme » et refuse que sa politique étrangère lui soit dictée.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*