Immigration: Paris demande aux Africains d’identifier chez eux les demandeurs d’asile

Un mini-sommet a réuni hier lundi à Paris, autour du président français Emmanuel Macron, des présidents et chefs de gouvernements européens et africains pour discuter de la crise migratoire.
A l’issue de la rencontre, le président français a notamment proposé aux dirigeants africains l’identification au Niger et au Tchad, des migrants qui ont droit à l’asile pour «les mettre en sécurité le plus rapidement» possible.
La procédure doit être menée dans des zones identifiées sûres au Niger et au Tchad, sous la supervision du Haut Commissariat des Nations pour les réfugiés (HCR). L’objectif de cette stratégie est d’éviter aux migrants de prendre des risques dans les zones dangereuses que sont le désert du Sahara et la mer Méditerranée.
Le président français a également proposé une action de coopération en matière de sécurité, de justice et aussi parfois de présence militaire sur le terrain pour prévenir d’autres débordements et l’accroissement de flux migratoires vers la Libye.
Le mini-sommet de Paris a réuni les dirigeants, italien, allemand, espagnol et de l’Union européenne et les présidents tchadien et nigérien, Idriss Déby Itno et Mahamadou Issoufou, ainsi que le chef du gouvernement d’union nationale (GNA) libyen, Fayez al-Sarraj.
Le Tchad, le Niger et la Libye, qui se trouvent au cœur du transit des migrants vers les côtes européennes, souhaitent davantage de financement de leurs partenaires européens, notamment pour soutenir le développement et renforcer la lutte à long terme, contre l’immigration clandestine vers l’Europe.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*