Irak : l’ONU veut traîner le groupe EI devant la CPI

L’organisation djihadiste de l’Etat Islamique (EI) a tué 741 civils durant la bataille de Mossoul, deuxième ville irakienne reconquise en juillet dernier par l’armée régulière après 9 mois d’affrontements, a déclaré jeudi l’ONU, qui appelle le gouvernement irakien à saisir la Cour Pénale Internationale (CPI).

Environ 2.521 civils en tout sont décédés, la majorité dans des attaques djihadistes, lors de cette bataille, d’après un rapport du Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme.

Pour rappel, Mossoul était tombée en 2014 dans l’escarcelle du groupe EI, qui en avait fait la capitale du «califat» autoproclamé sur le territoire irakien.

A la suite de sa chute, le Haut Commissariat affirme avoir recueilli des témoignages directs faisant état « des enlèvements en masse de civils, l’utilisation de milliers d’entre eux comme des boucliers humains, des bombardements délibérés d’habitations et des tirs sur des civils cherchant à fuir la ville ».

Selon le rapport de cet organisme onusien, plus de 800 000 personnes ont été déplacées à cause de ce conflit. Les Nations Unies ont ajouté que ce document « a dénombré 461 civils tués à la suite de raids aériens pendant la phase la plus intense de l’offensive lancée le 19 février par les forces de sécurité irakiennes », avant de souligner qu’il était impossible de déterminer l’origine des frappes « dans presque tous les cas ».

Le Haut Commissariat a encouragé Bagdad à demander à la CPI d’enquêter « dans l’immédiat » sur cette situation.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*