La Chine et le Vietnam s’accordent sur la gestion des tensions en mer de Chine méridionale

La Chine et le Vietnam sont parvenus à un «consensus» sur la gestion de leurs tensions en mer de Chine méridionale, dans le but de «maintenir la paix et la stabilité» dans cette région, rapporte l’agence officielle Chine Nouvelle, précisant que ce consensus a été obtenu grâce à une médiation du président américain, Donald Trump qui était en tournée dans la région.

L’accord, sur lequel peu de détails ont été communiqués, a été trouvé lors d’un entretien entre le président chinois Xi Jinping et le chef du parti communiste du Vietnam Nguyen Phu Trong, à l’occasion d’une visite d’Etat du président chinois à Hanoï.

Cette visite est la deuxième de Xi Jinping au Vietnam en tant que chef de l’Etat et du Parti communiste chinois et la première étape de sa tournée qui le conduira ce lundi au Laos.

Quelques heures avant l’arrivée de Xi Jinping, le président américain Donald Trump était également à Hanoï, où il avait offert lors d’une conférence de presse, ses services de médiateur dans le conflit territorial avec Pékin sur la mer de Chine méridionale.

La Chine revendique comme sienne la majorité de la mer de Chine méridionale, où d’autres pays riverains, à savoir le Vietnam, les Philippines, la Malaisie et Brunei, ont des prétentions rivales.

D’ailleurs,  depuis son arrivée au pouvoir fin 2012, Xi Jinping a fait renforcer des récifs contrôlés par la Chine dans cette mer pour y construire des installations, notamment militaires (pistes d’atterrissage, armements).

L’intérêt stratégique de cette mer réside dans le transite chaque année, de 5.000 milliards de dollars de marchandises. Elle est également réputée contenir sous le plancher océanique de vastes réserves de gaz et de pétrole. Les tensions dans cette région sont perçues comme une source potentielle d’un éventuel conflit en Asie.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*