Une vingtaine de morts dans une explosion à Idlib au nord-ouest de la Syrie

L’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme (OSDH), qui s’appuie sur un vaste réseau de sources dans le pays, a annoncé ce dimanche, la mort de 23 personnes et de plusieurs autres dizaines de blessés dans une explosion dans la province d’Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie.

L’explosion s’est produite au quartier général d’un modeste mouvement rebelle dénommé les «Soldats du Caucase», composé de combattants djihadistes venus d’Asie centrale.

La cause exacte de la déflagration n’a pas été précisée, mais certaines sources évoquent l’explosion d’une voiture piégée alors que d’autres sources de l’OSDH parlent d’un tir de drone.

La plupart des victimes de l’explosion appartenaient au groupe des «Soldats du Caucase», mais sept civils ont été également tués et plusieurs autres sont portés disparus. Des dizaines de personnes, en majorité des combattants, ont également été blessées.

Le quartier général du mouvement rebelle a été totalement détruit et les bâtiments environnants sérieusement endommagés.

Avec le soutien de l’aviation russe et des milices chiites pro-iraniennes, l’armée syrienne a lancé en octobre dernier, une vaste offensive dans la province d’Idlib, le dernier grand bastion de l’insurrection majoritairement contrôlé par l’alliance Tahrir al Cham, dirigée par les islamistes de l’ancien front Al-Nosra.

On compte dans les rangs de plusieurs factions islamistes et djihadistes en Syrie des combattants venant de pays asiatiques, en particulier d’Asie centrale, ainsi que des Ouïghours originaires de la province chinoise du Xinjiang.

Les soldats syriens progressaient dimanche vers un aéroport militaire d’Idlib qui deviendrait la première base militaire aux mains du régime de Damas, dans cette province.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*