BeIN Sports condamné pour violation de la loi sur la concurrence en Egypte

La justice égyptienne a condamné la chaîne de télévision qatarie BeIN Sports pour violation de la loi sur la concurrence, a annoncé mardi l’Autorité égyptienne de protection de la concurrence et d’interdiction des pratiques monopolistiques.

Selon cet organisme public, Nasser Al-Khelaïfi, en tant que président du groupe BeIN Media, devra s’acquitter d’une amende de près de 18 millions d’euros (19,8 millions de dollars) suite à une «violation de la loi sur la protection et la concurrence».

Les autorités égyptiennes ont à l’œil ce groupe de presse qatari depuis que les rapports entre Le Caire et Doha se sont dégradés. Pour rappel, un groupe de quatre pays arabes, dont l’Egypte, ont rompu en juin dernier toute relation diplomatique et économique avec le Qatar. Il est reproché à cet Emirat d’appuyer le terrorisme et d’être proche de l’Iran, des accusations que les autorités de Doha rejettent en bloc.

Plus précisément, l’Autorité de protection de la concurrence a condamné le patron de BeIN Media et sa chaîne BeIN Sports d’avoir cédé des championnats de manière groupée pendant que chacun d’eux constitue un produit distinct des autres, peut-on lire dans son communiqué. Toutefois, cet organisme officiel n’a pas précisé les disciplines sportives visées.

Ce n’est pas la première fois que BeIN Sports a maille à partir avec l’Autorité de protection de la concurrence. En 2014, cet organisme avait accusé la chaîne de télévision qatarie «d’abus de position dominante» en Egypte.

Il lui était reproché d’avoir obligé les téléspectateurs intéressés par la Coupe du monde de football de souscrire à un abonnement d’une durée minimale d’un an et de se munir d’une marque bien déterminée de récepteur.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*