Washington n’exclurait pas une riposte militaire à de nouvelles attaques chimiques contre Damas

De hauts responsables de l’administration américaine ont déclaré ce jeudi sous le sceau de l’anonymat, que le gouvernement syrien pourrait être en train de développer de nouvelles armes chimiques.

Les Etats-Unis se réserveraient dans ce cas, le droit de prendre des mesures d’ordre militaire contre le régime du président Bachar al-Assad pour le dissuader de se servir de ces armes.

De nouvelles attaques au chlore et au sarin, y compris des informations non confirmées pour l’instant d’une attaque chimique jeudi sur Douma, une enclave rebelle assiégée à l’est de Damas, ont été rapportées par diverses sources.

Pour les Etats-Unis, cela ne fait aucun doute que le régime de Bachar al-Assad et le groupe Etat islamique continuent d’utiliser des armes chimiques et n’excluraient aucune option, dont la l’usage de la force militaire.

Conformément à une résolution des Nations unies, le  régime de Damas était censé avoir effectué au 30 juin 2014, le démantèlement complet de son programme d’armes chimiques. Mais les enquêteurs de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) ont confirmé par la suite le recours par les forces syriennes au chlore en tant qu’arme chimique.

La Russie, allié militaire inconditionnel de Damas, et la Chine ont fait usage il y a un an, de leur veto contre une résolution de l’ONU qui prévoyait des sanctions contre la Syrie pour son utilisation d’armes chimiques contre les civils.

Cela n’avait pas empêché le président américain Donald Trump d’ordonner le 7 avril 2017 le lancement de 59 missiles de croisière sur une base aérienne du régime d’où provenaient les armes chimiques qui avaient servi à attaquer trois jours plus tôt la ville rebelle de Khan Cheikhoun, dans la province d’Idleb, dans le nord-ouest du pays.

Cette attaque, niée par le régime et son allié russe, avait fait 87 morts parmi les civils, dont 31 enfants. Le monde entier avait été choqué par les images de gens suffoquant et se convulsant.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*