Syrie : risques d’escalade entre Israël et l’Iran

Les rapports déjà tendus entre Damas et Tel-Aviv sont devenus inquiétants après qu’un avion de chasse « F-16 » israélien ait été abattu par la défense anti-aérienne syrienne et les raids aériens de l’aviation militaire israélienne contre des cibles iraniennes en Syrie.

Israël avait justifié son raid en Syrie par l’interception d’un drone iranien dans son espace aérien. Il ciblait directement des sites où se trouvent des forces iraniennes.

Les missiles lancés par Damas ont abattu un F-16 israélien, blessant un pilote de Tsahal. Israël a réagi à la perte de son appareil avec de nouvelles frappes, cette fois-ci contre les installations anti-aériennes syriennes.

Israël et l’Iran s’observent en chiens de faïence. Le premier s’inquiète d’une «libanisation» de la Syrie alors que le second essaie d’assoir sa domination dans la région.

Israël craint que des milices chiites ne s’installent dans le reste du Golan qu’il n’a pas annexé pour ouvrir un nouveau front et faire de la Syrie une rampe de lancement pour de futures attaques contre des cibles israéliennes.

De leur côté, les Iraniens multiplient les déclarations agressives contre Israël, mettant en garde l’Etat hébreu contre toute «action agressive».

Les incidents de ce week-end constituent la plus sérieuse confrontation entre intérêts israéliens et iraniens depuis le début du conflit syrien en 2011.

Depuis cette date, le Tsahal a conduit une centaine de raids nocturnes en Syrie dont les objectifs étaient d’empêcher toute implantation militaire pérenne de l’Iran en Syrie et couper l’approvisionnement du Hezbollah libanais en armes de pointe.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*