Le CNT libyen à l’honneur à New-York

Le CNT libyen a été à l’honneur hier mardi à New-York en marge de l’Assemblée Générale des Nations-Unies. Les différents pays qui l’ont soutenu dans son insurrection qui a permis la chute du Colonel Mouammar Kadhafi lui ont de nouveau renouvelé leur soutien.

Le Groupe de contact politique sur la Libye, créé le 29 mars dernier  à Londres et qui regroupe une trentaine de pays et plusieurs organisations internationales telles que les Nations-Unies, l’Otan ou encore la Ligue Arabe, devient à cette occasion le Groupe des Amis de la Libye. Américains et Français ont par ailleurs annoncé le maintien de leur soutien à la Libye. La réouverture de l’ambassade américaine à Tripoli a été annoncée pour le courant de cette semaine. Bien évidemment, tous ont appelé à la tenue d’élections libres et justes au terme de la période de transition mais aucune date-butoir n’a été avancée. Les américains ont également promis que la campagne militaire de l’OTAN se poursuivrait jusqu’à l’apaisement total du pays. Les félicitations ont fusé de toutes parts et le chef du CNT, Moustapha Abdeljalil a pour la première fois été reçu par le Président américain Barack Obama.

Mais sur l’heure, loin de cette reconnaissance diplomatique, la situation est loin d’être à la fête sur l’ensemble du territoire libyen. Malgré la promesse du chef du CNT Moustapha Abdeljalil d’offrir aux membres du régime Kadhafi un procès équitable, les combats se poursuivent.  Deux villes, dont Syrte, la ville natale du Colonel Kadhafi résistent toujours aux Forces du CNT.

1 Comment

  1. Pas un Printemps, pour l’Europe, mais un effet de serre (s) allant csiosrant gravement :Un pendant allemand d’Indignez-vous, de Ste9phane Hessel : // Tandis que les peuples du monde arabe se soule8vent pour re9clamer l’autode9termination et la de9mocratie, l’Europe sombre dans la dictature. Sa tradition de9mocratique est use9e, ane9antie, et ses citoyens sont brime9s, mis sous tutelle. Le pouvoir de9le9gue9 par le peuple e0 ses repre9sentants a e9te9 transfe9re9e en catimini et s’est retranche9 dans un lieu inaccessible sur lequel nul n’a jamais pose9 les yeux.Qui tient re9ellement la barre ? qui tire les ficelles ? of9 ? et dans quel but ? Nul ne sait. On promulgue lois et re8glements, mais les habitants du Vieux Monde n’en comprennent plus les termes. C’est un peu comme si un peuple extraterrestre s’e9tait pose9 e0 notre insu sur la Terre et, e0 peine arrive9, s’e9tait mis e0 la solde de l’Union europe9enne, peut-eatre parce que ses occupants sont particulie8rement prospe8res. Ce peuple, c’est celui des technocrates.( ) e0 peu pre8s 500 millions.C’est le nombre d’habitants que compte aujourd’hui l’Union europe9enne. Chacun d’entre eux devrait prendre le temps de lire les quelque 70 pages que vient de publier Hans Magnus Enzensberger sous le titre Sanftes Monster Brfcssel oder Die Entmfcndigung Europas [« Le doux monstre Bruxelles ou la mise sous tutelle de l’Europe », non traduit en frane7ais]. L’ouvrage est le pendant allemand du pamphlet du Frane7ais Ste9phane Hessel, Indignez-vous !, qui a e9te9 tire9 e0 un million d’exemplaires dans le pays natal du nonage9naire ancien re9sistant. Hans Magnus Enzensberger lui aussi cherche e0 re9veiller l’indignation des citoyens. Il veut secouer le cocotier. Pour ce faire, il ne mise pas sur de grandes gesticulations, mais sur la force de l’argumentation.Enzensberger a mene9 des recherches approfondies. Il e9nume8re patiemment les faits, re9pertorie les indices, comme dans une affaire criminelle. Son but n’est pas simplement de lancer une pole9mique sur l’Union europe9enne : il veut de9masquer l’hydre qui s’e9tend inexorablement, mue par sa soif de pouvoir. Ce monstre a une histoire, mais peu de gens la connaissent. //

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*