Egypte : Amnesty International dénonce l’isolement carcéral des prisonniers politiques

Dans un rapport paru lundi, Amnesty International condamne l’isolement carcéral prolongé et les maltraitances infligés aux prisonniers politiques en Egypte. C’est simplement de la « torture », de l’avis de cette ONG de défense des droits humains.

Le chef d’Etat égyptien Abdel Fattah al-Sissi est régulièrement critiqué par divers organismes de défense des droits humains suite à la répression qu’il mène contre ses opposants. C’est dans le même ordre d’idées qu’Amnesty a assimilé à de la « torture » l’isolement carcéral que subissent les prisonniers politiques dans le pays des pharaons.

Cette ONG a fait état de conditions d’incarcération « atroces ». A en croire Amnesty, ces détenus sont victimes de « passages à tabac prolongés, manque de nourriture, humiliation et restriction de leurs mouvements et déplacements pendant des années ». Ces allégations reposent sur les témoignages de neuf ex-prisonniers et de proches d’opposants toujours en prison, ainsi que sur la situation de 36 détenus placés en isolement carcéral de manière « prolongée et indéfinie ».

Rappelons qu’Amnesty avait remis le 16 avril dernier aux autorités égyptiennes un mémorandum comprenant un résumé de ses travaux de recherche. Mais cela n’a pas eu d’effet jusqu’à présent.

En réaction, le gouvernement égyptien a rejeté en bloc ces dernières accusations de violations à l’encontre d’opposants actuellement en prison.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*