Près de 300 Egyptiens déférées devant une cour militaire pour terrorisme

Le procureur général d’Egypte a déféré dimanche devant un tribunal militaire du Caire, 278 éléments présumés membres de la confrérie des Frères musulmans poursuivis pour «terrorisme», a indiqué un responsable judiciaire.

Ces membres présumés de la confrérie des Frères musulmans sont accusés d’avoir intégré les groupes Liwa al-Thawra et Hasm à l’origine du meurtre d’un général des forces armées en 2016 . Selon la même source, les accusés auront également à s’expliquer sur 12 «opérations terroristes» ayant notamment occasionné la mort d’agents de police.

Il est à noter que 141 des 278 personnes déférées devant le tribunal militaire étaient d’ores et déjà en détention préventive.

Les deux mouvements, Liwa al-Thawra et Hasm, ont émergé à la suite de la destitution en 2013 par l’armée égyptienne, du président islamiste Mohamed Morsi et de la violente répression subséquente à l’encontre des Frères musulmans, dont issu l’ex-chef d’Etat égyptien.

A propos, les forces de police ont maintes fois accusé la confrérie d’avoir été à la tête de ces deux groupes. D’ailleurs, cette allégation a été mentionnée dans l’arrêt de renvoi dimanche.

De leur côté, les Frères musulmans rejettent tout lien avec des actions violentes et déclarent se limiter qu’à des actions politiques.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*