Le Premier ministre irakien Abadi et le dignitaire religieux Sadr annoncent une alliance

Le Premier ministre irakien, Haïdar Al-Abadi et le responsable religieux chiite, Moqtada Al-Sadr, ont officialisé samedi l’alliance de leurs formations politiques en vue de la formation d’un gouvernement à la suite des élections législatives du 12 mai dernier.

A titre de rappel, le bloc politique de Moqtada Al-Sadr avait remporté les élections législatives tandis que celui du chef du gouvernement irakien était arrivé en troisième position.

Avant de se rapprocher d’Abadi, le religieux chiite avait conclu un accord avec le responsable des groupes armés pro-iraniens, Hadi Al-Amiri, dont la liste est arrivée au deuxième rang lors des législatives.

A propos, le Premier ministre irakien a déclaré qu’aucun accord conclu n’était remis en question. « J’affirme que cette alliance n’entre pas en contradiction avec toute autre alliance au sein de laquelle l’une des deux listes est entrée avec d’autres blocs. Elle suit au contraire la même direction et les mêmes principes », a-t-il assuré.

Les trois familles politiques arrivées en tête lors des élections législatives sont dirigées par des chiites et réunissent plus de 140 élus. Toutefois, pour former un gouvernement, il faut disposer de 165 députés. Ainsi, en règle générale, les coalitions majoritaitransreligieuseres s’ouvrent à des députés sunnites et kurdes.

Dans cet ordre d’idée, Moqtada Al-Sadr a prôné, en conférence de presse à Najaf, une alliance élargie comportant l’ensemble des composantes de la société irakienne de sorte à constituer un gouvernement représentatif.

«Nous annonçons une alliance ‘’, ‘transethnique’ pour accélérer la formation du prochain gouvernement et se mettre d’accord sur des points en commun qui défendent les intérêts du peuple irakien », a-t-il déclaré.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*