Dieselgate : Volkswagen à la barre de la justice allemande

Le premier grand procès contre Volkswagen pour avoir triché sur les émissions des moteurs diesel s’ouvre ce lundi en Allemagne, environ trois ans après l’éclatement du scandale du Dieselgate.
Il revient au tribunal régional de Brunswick de déterminer si le constructeur automobile allemand Volkswagen aurait dû saisir plus tôt les marchés financiers de ce trucage, de sorte à éviter d’importantes pertes à ses actionnaires. Ces derniers demandent des indemnités d’un montant global de 9 milliards d’euros (9,9 milliards de dollars).
Suite à l’affluence occasionnée par cette affaire, les juges avaient prévu de se réunir ce lundi à 8 heures GMT dans un palais de congrès, en vue notamment d’établir le chronogramme de cette audience. Celle-ci se prolongera au moins jusqu’en 2019.
Rappelons que tout a commencé le vendredi 18 septembre 2015, à l’occasion du Salon de l’auto de Francfort, date à laquelle l’administration américaine avait accusé Volkswagen d’avoir équipé 11 millions de ses véhicules d’un logiciel permettant de falsifier le résultat des tests antipollution.
Dès l’ouverture de la Bourse le lundi 21 septembre 2015, le titre du constructeur automobile allemand s’est effondré, allant jusqu’à perdre 40% de sa valeur en l’espace de deux jours. Suite à cette dégringolade, plus de 3.000 investisseurs ont porté plainte contre le groupe Volkswagen.
Le tribunal de Brunswick déterminera si Volkswagen a failli à son obligation de diffuser si nécessaire «toute information interne» pouvant influer sur ses actions en bourse.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*