Un Palestinien tué par les soldats israéliens

Un Palestinien a été abattu hier mercredi par les soldats israéliens du Tsahal qui le soupçonnait d’avoir participé à une attaque contre des civils juifs, dont un bébé israélien mis au monde prématurément est décédé, suscitant une vive émotion en Israël.

Dans un communiqué, le Shin Beth, le service de sécurité intérieure israélien, a indiqué que le suspect palestinien a été tué alors qu’il tentait de s’échapper lors d’un raid dans un village de Cisjordanie. Il a été identifié comme Salah Omar Barghouzi, 29 ans. Un nombre indéterminé de Palestiniens ont été arrêtées lors de ce raid.

Le Shin Beth a fait cette annonce quelques heures à peine après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu ait promis de traduire en justice les responsables de l’attaque de dimanche en Cisjordanie.

Des coups de feu tirés depuis une voiture palestinienne contre des civils à une station de bus près de la colonie israélienne d’Ofra, en Cisjordanie occupée, avaient blessé sept personnes, dont une femme enceinte de 30 semaines.

Le bébé avait été mis au monde par césarienne lundi mais son état s’est détérioré jusqu’à son décès annoncé hier. Sa mère âgée de 21 ans est dans un état stable et la vie des autres blessés n’est pas non plus en danger.

Bien qu’ayant notablement diminué en intensité, les violences qui secouent Israël et la Cisjordanie depuis octobre 2015 persistent de manière sporadique.

Pas plus tard que mardi, un Palestinien a été tué par des tirs des forces israéliennes près de Hébron en Cisjordanie, au cours de ce que la police israélienne a présenté comme une attaque à la voiture bélier.

Parmi les principales causes de ces violences figure la poursuite de la politique de colonisation israélienne. Plus de 600.000 colons israéliens mènent une coexistence souvent conflictuelle avec trois millions de Palestiniens en Cisjordanie occupée.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*