Polémique autour d’une visite de responsables irakiens en Israël

Une polémique a éclaté lundi en Irak suite à des visites effectuées par des responsables irakiens le mois dernier en Israël.

C’est le ministère israélien des Affaires étrangères qui a annoncé dimanche, la visite de trois délégations irakiennes en Israël en 2018, avant que la presse locale n’en donne des détails.

Pourtant, l’Irak demeure théoriquement en état de guerre avec Israël et ne reconnaît pas cet Etat. Il n’en fallait pas plus pour déclencher une polémique en Irak.

Afin d’y voir un peu plus clair, la deuxième personnalité du Parlement irakien, Hassan Karim al-Kaabi a demandé lundi une enquête visant à identifier les responsables ayant franchi une «ligne rouge».

En clair, Karim al-Kaabi souhaite que les investigations de l’Assemblée permettent l’identification de « ceux qui se seraient rendus en territoire occupé, en particulier si ce sont des députés», a-t-il déclaré dans un communiqué, en faisant allusion à Israël.

«Se rendre en territoire occupé est une ligne rouge et une affaire extrêmement sensible pour tous les musulmans», a estimé ce proche du chef de file chiite Moqtada Sadr.

De son côté, la diplomatie israélienne a indiqué sur le réseau social Twitter que les 15 visiteurs irakiens étaient des «personnalités chiites et sunnites influentes dans le pays», mais elle n’a pas révélé leur identité.

Selon la même source, ces personnalités irakiennes avaient rencontré «des universitaires et des officiels israéliens» et visité Yad Vachem, le mémorial de la Shoah à Jérusalem.

A propos de Fitzpatrick Georges 1502 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*