La légitimité de l’assassinat d’Anwar al-Awlaqi discutée

L’administration OBAMA continue de marquer des points dans sa lutte contre le terrorisme avec l’élimination ces derniers mois de plusieurs figures de proue de la nébuleuse terroriste Al Qaïda. La dernière mort en date, celle de l’imam extrémiste Anwar al-Awlaqi tué le vendredi dernier au Yémen, suscite pourtant un débat puisqu’il s’agissait d’un ressortissant américain.

Les officiels américains tels que Jay Carney, le porte-parole de la Maison Blanche se réfugient derrière le secret militaire ou le droit à l’autodéfense pour refuser de donner de donner des détails sur le rôle exact des Etats-Unis dans la mort de l’imam extrémiste et justifier leur action. Selon une information transmise par le Washington Post, c’est un document secret du département américain approuvant l’élimination d’Anwar al-Awlaqi qui aurait donné à la CIA l’autorisation d’agir. Plusieurs associations américaines de défense des droits de l’homme telle que Center for Constitutional Rights ont condamné cette action la jugeant illégale, tan tau niveau de la constitution américaine que du droit international du fait que l’imam, un citoyen américain, ait été tué sans avoir fait l’objet d’une procédure judiciaire en bonne et due forme et en l’absence d’une menace imminente ou d’un danger de mort et sans qu’aucune preuve qu’il n’ait directement tué quelqu’un n’ait été apportée.

Né en 1961 sur le sol américain, Anwar al-Awlaqi, sans être un haut dignitaire religieux ni un responsable très important dans la branche yéménite d’Al Qaïda, était une des figures emblématiques de l’organisation terroriste à cause de ses activités de propagande. Plusieurs des pirates de l’air du 11 septembre avaient fréquenté les mosquées américaines où il prêchait. Il aurait en outre eu comme disciple le jeune nigérian coupable de l’attentat manqué du 25 décembre 2009 à bord d’un vol Amsterdam-Détroit.

A propos de Fitzpatrick 1346 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*