Les forces irakiennes tirent à balles réelles sur des protestataires à Bagdad

Les forces de l’ordre irakiennes ont tiré à balles réelles sur des protestataires à Bagdad, à la suite d’une nuit de violences non loin du consulat iranien à Kerbala, dans le sud de l’Irak, où les manifestations bloquaient les routes, les infrastructures pétrolières et les administrations.

Pour la première fois depuis la reprise des manifestations le 24 octobre dernier, les forces de l’ordre ont tiré ce lundi, à balles réelles sur des contestataires qui se dirigeaient vers le siège de la télévision publique à Bagdad, rapportent des témoins. Selon certaines sources médicales et policières, une dizaine de personnes ont été blessées.

Depuis le début de la contestation le 1er octobre, près de 270 personnes ont trouvé la mort, les autorités ayant arrêté de communiquer sur les victimes depuis environ une semaine. Il sied de signaler que les manifestants civils constituent la majeure partie des personnes décédées.

Dans la nuit du dimanche à lundi, quatre manifestants ont été tués pendant qu’ils essayaient d’incendier le consulat iranien à Kerbala, ville sainte chiite située à 100 kilomètres au sud de la capitale irakienne. 

Ces manifestants ont déployé des drapeaux irakiens sur la clôture de la représentation diplomatique iranienne et y ont mentionné «Kerbala libre, Iran dehors», avant d’être dispersés à coup de balles réelles par les forces de l’ordre. Ils sont convaincus que l’Iran est l’architecte du système politique irakien qu’ils estiment corrompu et incompétent.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*