L’Union européenne vise la neutralité carbone d’ici 2050

Le président du Conseil européen, Charles Michel a annoncé un accord sur la neutralité carbone d’ici à 2050, lequel accord a été obtenu dans la nuit de jeudi, à l’issue de discussions intenses entre dirigeants européens sans la Pologne.
La neutralité carbone de l’Union européenne à l’orée 2050 devra passer par diverses législations et plans d’actions dans des secteurs variés. D’ici juin, la Commission aura présenté plusieurs actes législatifs, en particulier la grande «loi climatique» européenne, dans laquelle la Commission compte inscrire l’objectif 2050, qui doit être présentée d’ici mars.
Les dirigeants européens auront également avancé, d’ici l’été prochain, dans la discussion sur le futur budget pluriannuel de l’Union européenne pour la période 2021-2027, qui devra refléter les ambitions climatiques du bloc. Et en janvier, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen présentera son « fonds pour la transition juste », très attendu par les pays dont la survie de certaines régions est liée au charbon.
Lors d’une conférence de presse, Charles Michel a présenté cet accord comme un « signal fort » envoyé par le continent en pleine COP25. Le seul point noir de cette avancée est l’absence de la Pologne, que l’Union européenne n’a pas réussi à convaincre.
D’ailleurs l’annonce d’un accord malgré l’absence de consensus a surpris, même si la Pologne n’est pas allée jusqu’à bloquer l’adoption des conclusions du sommet.
Selon plusieurs sources, Varsovie avait demandé de pouvoir s’engager pour une date postérieure à 2050, évoquant l’échéance de 2070, ce qui lui a été refusé.
Encore très dépendant du charbon et un des principaux pollueurs en Europe, la Pologne craint une transition énergétique désastreuse sur le plan économique et social national.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*