Quatorze pêcheurs tchadiens victimes d’une attaque armée attribuée à Boko Haram

Au moins 14 pêcheurs tchadiens ont été tués lors d’une attaque commise mardi, dans le village des pêcheurs Kaiga au bord du lac Tchad, par des membres présumés du groupe djihadiste Boko Haram, ont annoncé mercredi, le préfet et le gouverneur de la région. 

Selon Imouya Soubeb, le préfet du département de Kaya, où se situe Kaiga à l’ouest du Tchad, les assaillants sont venus en petit groupe dans un premier temps avant d’être renforcés pour attaquer les pêcheurs dans un secteur appelé zone rouge, difficile d’accès. 

Il y a eu, en plus 5 blessés et 13 personnes portées disparues et qui pourraient avoir été par les assaillants. 

Le village des pêcheurs Kaiga est situé à une soixantaine de kilomètres de la frontière nigériane, dans une zone constituée d’une vaste étendue d’eau et de marécages truffée d’îlots servant de repaires et de camps d’entraînement aux combattants du groupe terroriste nigérian Boko Haram, qui multiplie attaques muertrières et enlèvements dans les quatre pays riverains du Lac Tchad à savoir le Tchad, le Niger, le Nigeria et le Cameroun. 

Les nombreuses îles flottantes du Lac Tchad sont difficilement accessibles et favorisent l’organisation des incursions accompagnées des rapts de personnes et du bétail qui alimentent Boko Haram dirigé par Abu Maoussa al-Barnawi et qui, selon les spécialistes, s’est reconstitué surtout après son allégeance à l’état islamique. 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*