Le Qatar rachète Dexia BIL et KBL

Première banque victime de la crise de la dette en Europe, l’écroulement et le démantèlement de Dexia se poursuit en tombant entre les mains d’un groupe d’investisseurs qataris. En effet, après avoir racheté  la banque privée KBL, filiale du groupe belge KBC pour un montant de 1,050 milliards d’euros, la famille royale a également l’intention de prendre possession de la branche luxembourgeoise de Dexia, Dexia Bil.

Concrétisé aux premières heures de la journée du lundi, le destin de Dexia Bil est désormais scellé. Tombant sous le contrôle d’investisseurs représentant le Qatar, le processus d’acquisition devrait être bouclé d’ici la fin du mois d’octobre, à déclaré le ministre luxembourgeois des finances Luc Frieden. Se voulant toutefois muet sur le montant de cette acquisition, il est précisé que l’Etat luxembourgeois aura néanmoins droit à une part de participation jugée minoritaire dans la BIL pour un montant s’évaluant à 150 millions d’euros. Et bien qu’étant toutes les deux (KBL et BIL) sous l’emprise des mêmes investisseurs, le cheminement utilisé lors du rachat de Dexia Bil sera tout à fait différent de celui emprunté pour KBL. En effet, cette dernière sera précisément achetée par une entité luxembourgeoise, Précision capital, représentant les intérêts d’un investisseur du Qatar dont figure le premier ministre qatari parmi les administrateurs. Mais au-delà même de tout ceci et bien qu’elle se veut un tout petit peu discrète, cette démarche s’effectue bel et bien sous le parrainage de la famille royale Qatari.

Les autorités qataries dont le secteur bancaire a connu un développement important dans le pays au cours de ces dernières années se réjouissent de ces acquisitions, surtout que les deux banques sont complémentaires.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*