L’Irak a finalement son nouveau gouvernement

Les élus irakiens ont accordé mercredi soir, leur confiance au nouveau Premier ministre, Moustafa al-Kazimi et à son gouvernement composé de 15 ministres, mettant fin à cinq mois de vacance.

Sur les 329 élus irakiens, seuls 255 ont participé au vote à l’hémicycle,  munis de de gants et de masques de protection contre le covid-19. Ils ont accordé leur confiance à Moustafa al-Kazimi, 53 ans, et à 15 ministres, alors que le gouvernement irakien compte d’ordinaire 22 ministres. 

Ainsi, les portefeuilles importants du Pétrole et des Affaires étrangères n’ont pas été attribués, alors que le pays connaît sa pire crise économique de son histoire récente, ses recettes pétrolières, qui constituent sa seule source de devises, ayant été divisées par cinq en l’espace d’une année.

Quoi qu’il en soit, le chef d’état-major des forces armées irakiennes, le général Othmane al-Ghanemi, a été nommé à la direction du ministère de l’Intérieur. L’ex-capitaine de l’équipe irakienne de football, Adnane Dirjal, a hérité du portefeuille des Sports et de la Jeunesse, tandis qu’Ali Allawi, universitaire et ex-ministre, s’est vu confier celui des Finances.

Ce vote a immédiatement mis un terme au mandat d’Adel Abdel Mahdi, qui a démissionné il y a cinq mois de son poste après avoir échoué à former un gouvernement et avoir la confiance du parlement .

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*