Nations Unies : l’Arabie saoudite écartée du Conseil des droits de l’homme

Mardi dernier, l’Arabie saoudite a été recalée dans sa tentative d’intégrer le Conseil des droits de l’homme de l’ONU. A l’opposé, la Russie et la Chine sont parvenues à en devenir membres pour un mandat de trois ans.

Les ONG de défense des droits humains se sont réjouies de l’échec du royaume wahhabite, qui est soupçonné de chercher à redorer son blason à l’échelle internationale en devenant membre du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies. De l’avis du directeur exécutif adjoint de l’ONG Human Rights Watch (HRW), Bruno Stagno, cette instance a « envoyé une réprimande spectaculaire à l’Arabie saoudite de Mohammed ben Salmane », a-t-il posté sur Twitter en mentionnant nommément le prince héritier du pays.

Pour information le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies compte 47 sièges, dont 15 devaient être renouvelés lors de la dernière élection. Dans ce dernier lot, seuls 4 sièges ont été disputés, la totalité dans l’Asie et le Pacifique. L’Arabie saoudite est le seul Etat à avoir candidaté lors de ce scrutin et à ne l’avoir pas emporté, avec seulement 90 voix.

Quant à la Chine, elle a recueilli 139 voix, ce qui lui permet de rempiler dans son instance onusienne bien que son score est très en deçà des 180 votes obtenus lors de son élection en 2016. Pour ce qui est la Russie, elle faisait partie des 11 Etats élus sans opposition.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*