Faible participation au référendum sur la constitution en Algérie

D’après le président de l’Autorité nationale indépendante des élections en Algérie (ANIE), Mohamed Charfi, le taux de participation au référendum sur la révision de la constitution en Algérie n’a atteint que 23,7 %. 

Les électeurs algériens avaient la possibilité de se prononcer sur la révision de la constitution dans les bureaux de vote ouverts dimanche de 8h00 à 19h00. Plus de 24 millions de votants étaient appelé à répondre par un « oui » ou un « non » à la proposition de modification de la constitution. 

Toutefois, seuls 5,5 millions d’Algériens ont honoré leur rendez-vous aux urnes, bien que l’ANIE ait pris, dans ce contexte pandémique, l’ensemble des mesures d’hygiène visant à éviter toute contamination au Covid-19. L’issue de ce référendum sera connue aujourd’hui (lundi) lors d’un point de presse qui sera tenu par Charfi.

Pour ce qui est de la loi fondamentale en cours d’élaboration, la séparation et l’équilibre des pouvoirs, l’alternance au pouvoir, la moralisation de la vie politique, la lutte contre la corruption et la transparence dans la gestion des deniers publics font partie des axes retenus. 

Avant l’organisation de ce référendum, les parlementaires algériens se sont prononcés en faveur de cette proposition de loi fondamentale, mais l’opposition et les militants du Hirak, le mouvement protestataire anti-régime, rejettent  toute révision de la Constitution et exigent un changement radical du système qui gouverne le pays depuis son indépendance en 1963. 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*