Amnesty préoccupé par la «frénésie des exécutions» en Egypte

Au moins 57 hommes et femmes condamnés à mort en Egypte, ont été exécutés au cours des deux derniers mois de cette année, a affirmé ce mercredi, Amnesty International, faisant état d’une «crise profonde des droits humains» dans le pays des pharaons.

«Les autorités égyptiennes se sont lancées dans une horrible frénésie d’exécutions ces derniers mois, mettant une multitude (de prisonniers) à mort », a déploré dans un communiqué, le responsable d’Amnesty pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, Philip Luther.

D’après cette ONG, les 57 exécutions recensés entre octobre et novembre, représentent «probablement une sous-estimation » du chiffre réel, rappelant que l’année dernière, il y a eu un total de 32 exécutions en Egypte.

Amnesty fait état de condamnations prononcées à la suite de «confessions entachées de torture» et regrette que les autorités s’en prennent aux «courageux défenseurs des droits humains» qui documentent ces faits, citant le cas de l’interpellation en novembre, de trois membres de l’Initiative égyptienne pour les droits personnels (EIPR) afin de les questionner sur leur travail de documentation sur la justice criminelle.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*