La condamnation de la militante saoudienne Loujain al-Hathloul fait des remous

La justice saoudienne a condamné lundi la militante Loujain al-Hathloul à une peine de cinq ans et huis mois de réclusion avec sursis sur la base d’une disposition légale «antiterroriste», a annoncé sa famille.

Loujain al-Hathloul, 31 ans, a été reconnue coupable de «diverses activités prohibées par la loi antiterroriste», a indiqué Sabq, un média en ligne proche du pouvoir saoudien qui a été autorisé à accéder à l’audience.

A en croire la presse locale, cette peine est assortie d’un sursis de deux ans et dix mois «à condition qu’elle ne commette pas de nouveau crime dans les trois ans». 

Il est à noter que la détention provisoire est considérée dans la peine de réclusion. Ainsi, la militante, privée de liberté depuis mai 2018, est susceptible d’être libérée dans « deux mois », d’après un tweet de sa sœur, Lina al-Hathloul. 

Une autre source proche de sa famille ainsi que le mouvement d’opposition ALQST, basé dans la capitale britannique, Londres, ont affirmé que Loujain al-Hathloul serait relâchée d’ici le mois de mars prochain. 

Par ailleurs, la justice saoudienne a interdit à l’activiste de quitter le pays durant cinq ans, a encore précisé Lina al-Hathloul, ajoutant que sa sœur et le parquet peuvent faire appel du jugement dans un délai de 30 jours.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*