Exécution en Irak de cinq condamnés pour terrorisme

Cinq citoyens irakiens condamnés à la peine capitale pour « terrorisme » ont été mis à mort mardi dans le centre pénitentiaire de Nassiriya, une localité située dans le sud de l’Irak qui compte le plus d’exécutions dans le monde, ont annoncé des sources sécuritaires. 

Un ordre d’exécution ratifié par la présidence avait été adressé à la justice pour la mise à mort des cinq Irakiens. Incontournable, cette signature a été apposée sur plus de 340 condamnations pour « des faits criminels ou terroristes », d’après des sources proches de la présidence irakienne.

Ces condamnations ont été paraphées depuis 2014, autrement dit presque toutes durant le mandat du président Fouad Massoum, au plus fort de l’avancée de l’organisation djihadiste de l’Etat Islamique (EI) sur le territoire irakien. Toutefois, ces signatures se sont poursuivies sous la présidence de Barham Saleh, amorcée en 2018. Pourtant, l’actuel dirigeant irakien est connu pour être, à titre individuel, opposé à la peine capitale.

Rappelons qu’en 2019, 100 condamnés mis à mort par pendaison en l’espace d’un an en Irak. 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*