Irak : Une base aérienne de la coalition internationale ciblée par une attaque aux roquettes

Au moins trois roquettes se sont abattues sur Erbil, le chef-lieu de la région autonome du Kurdistan irakien (nord) et l’un des projectiles s’est écrasé sur une base aérienne abritant des forces américaines, tuant un employé civil et blessant six personnes au minimum, dont un militaire américain. Les deux autres roquettes ont atteint des zones résidentielles situées aux alentours de la ville.

D’après le chef du département de la Santé d’Erbil, Delovan Jalal, cinq civils au minimum ont été blessés, dont un d’entre eux se trouve dans un état critique.

Washington a immédiatement demandé l’ouverture d’une enquête sur cette attaque et la poursuite de ces auteurs. «Nous sommes indignés par l’attaque aux roquettes d’aujourd’hui», a déclaré le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken. 

«J’ai contacté le Premier ministre du gouvernement régional kurde, Masrour Barzani, pour parler de l’incident et je l’ai assuré de tout notre soutien pour enquêter et demander des comptes aux responsables» de cette attaque, a-t-il poursuivi.

Depuis environ deux mois, c’est la première attaque de ce type dont sont victimes des installations militaires ou diplomatiques occidentales sur le sol irakien. 

L’attaque a été revendiquée en ligne par le mouvement peu connu qui se fait appeler Awliyaa al-Dam ou Guardians of Blood (les Gardiens du sang).

Le porte-parole de la coalition militaire internationale sous commandement américain, le colonel Wayne Marotto a confié aux médias que le salarié civil mort n’était pas autochtone, mais il n’était pas capable de dévoiler dans l’immédiat ses origines.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*