Irak : deux roquettes s’abattent près d’une base abritant des militaires américains

Deux roquettes se sont abattues dimanche non loin de la base aérienne de Balad, abritant des militaires américains au nord de la capitale irakienne, Bagdad. Cette attaque est survenue trois jours avant la reprise du « dialogue stratégique » avec le nouveau gouvernement des Etats-Unis.

D’après une source, ces projectiles n’ont pas fait de victime ni causé de dégâts. Bien que ces tirs n’aient pas été revendiqués, l’administration américaine soupçonne régulièrement les milices irakiennes pro-Téhéran de prendre pour cibles ses forces et ses diplomates.

Il est à noter que, depuis l’investiture de Joe Biden en tant que chef d’Etat américain en janvier dernier, il s’agit de la quatorzième attaque prenant pour cible les militaires américains, la représentation diplomatique des Etats-Unis dans ce pays ou des convois irakiens d’appui logistique aux forces étrangères. Deux citoyens américains ainsi qu’un civil irakien ont perdu la vie lors de ces attaques. Un autre autochtone, travaillant pour une société de maintenance des chasseurs F-16 américains des forces armées irakiennes, a été blessé par ces tirs.

L’administration Biden va commencer mercredi un « dialogue stratégique » par téléconférence avec le Premier ministre irakien, Moustafa al-Kazimi, et son gouvernement. Avant l’entame de ce round de négociation, les autorités américaines ont d’ores et déjà accordé une faveur à Bagdad en décider d’exempter, durant quatre mois de plus, des sanctions les entités commerçant avec l’Iran, de sorte à permettre à l’Irak d’entrer dans la très chaude période estivale avec suffisamment de courant électrique pour assurer la climatisation et autres commodités aux ménages.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*