Algérie-Hirak : Interdiction d’une marche des étudiants à Alger

Les forces de l’ordre ont empêché la tenue d’une manifestation d’étudiants mardi à Alger, une première depuis la reprise des marches du Hirak en fin février 2021.

Des agents de police, déployés en nombre important dans le centre d’Alger, ont dispersé les manifestants tout en en arrêtant certains sur la place des Martyrs, point de départ de la marche hebdomadaire des étudiants tous les mardis. 

D’après des témoins, les personnes interpellées ont été conduits à bord de  fourgons vers des commissariats. Ainsi, il n’y avait plus que des éléments des forces de l’ordre sur la place des Martyrs et dans les artères où passe habituellement le cortège.

La Ligue Algérienne des Droits de l’Homme (LADDH) a dénoncé la répression policière, et condamné une « nouvelle dérive autoritaire », avec les arrestations de mineurs, de professeurs et de simples citoyens.

L’interdiction de cette manifestation a eu lieu dans un contexte d’intensification de la répression contre des activistes, des professionnels des médias et des opposants politiques. 

A titre illustratif, la justice algérienne a décidé mardi de garder en prison Rabah Karèche. Il est reproché à ce journaliste, qui a été écroué la semaine dernière, d’avoir diffusé de fausses informations. 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*