Des centaines de manifestants appellent à la fin de l’impunité en Irak

Des centaines de manifestants ont appelé dimanche à Bagdad à la «fin de l’impunité» en Irak, pays dans lequel des dizaines d’opposants et d’activistes ont été assassinés ou enlevés depuis le soulèvement populaire d’octobre 2019 contre le régime de Saddam Hussein.

«Non aux partis politiques ! Non aux milices !», ont scandé ces centaines de protestataires, dimanche dans la capitale irakienne afin de demander la «fin de l’impunité» dans le pays. 

Certains agitant l’étendard national et d’autres montrant les portraits de «martyrs» tués, ces contestataires ont envahi le centre de Bagdad, accompagnés par un impressionnant dispositif policier. 

Au cours de ce rassemblement, ces personnes ont écouté des chants et la lecture d’un poème de Safaa Saray, jeune artiste et militant tué dans l’explosion d’une bombe lacrymogène sur l’emblématique place Tahrir de Bagdad. 

Depuis le soulèvement de 2019, dont la répression a fait plus de 600 morts et des dizaines de milliers de blessés, beaucoup d’activistes ont quitté le pays ou trouvé refuge au niveau de la région autonome du Kurdistan, craignant des représailles.

Les assassinats et enlèvements d’activistes n’ont jamais été revendiqués mais les protestataires accusent les puissants groupes armés pro-Téhéran d’en être à l’origine et se disent choqués que personne n’ait jamais eu à en répondre devant la justice.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*