Japon : Prêter main forte à la zone Euro

Afin de sauver la zone Euro, le Fonds Monétaire International (FMI) a entrepris d’augmenter ses réserves de 500 milliards de dollars américains, lesquels seront fournis par les Etats. Parmi ceux-ci, l’institution financière pourrait compter sur le Japon.
Le Japon envisagerait de fournir jusqu’à 50 milliards de dollars américains au FMI. Ce qui est sûr, c’est que le pays du soleil levant est en train d’examiner « le montant précis » qu’il va apporter au FMI, d’après un des responsables de son argenterie. Le premier bruit de couloir de ce type avait filtré pour se retrouver dans les colonnes du journal Asahi Shimbun. Mais, il faudra attendre certainement une déclaration des autorités japonaises après la réunion des ministres des finances et des gouverneurs des banques centrales du G20, qui s’est tenue le week-end dernier à Mexico, pour être définitivement fixé.
Il va de soi qu’en cas de contribution, le Japon pose également ses conditions. « Les pays de la zone euro ont fait des progrès mais il faut encore faire davantage pour parvenir à une solution durable. Le Japon et la Grande-Bretagne sont des soutiens de longue date du FMI et nous sommes prêts à apporter notre contribution à l’effort mondial même si certaines conditions ne sont pas remplies », déclaraient conjointement le ministre japonais des finances Jun Azumi et le britannique Georges Osborne. La contribution japonaise pourrait provenir du FMI. En effet, l’institution financière doit très bientôt rembourser au Japon la moitié de son prêt de 100 milliards de dollars américains destinés à combattre la crise financière mondiale en 2008-2009.

A propos de Fitzpatrick 1348 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*