Attentats du 11 septembre 2001 : L’Arabie Saoudite pointée du doigt

Plusieurs journaux américains dont le New York Times ont rapporté les déclarations sous serment de deux anciens sénateurs américains membres d’une commission d’enquête du Congrès sur les attentats du 11septembre2001 et qui évoquent un possible lien direct entre le gouvernement saoudien et certains des auteurs des attentats.

Selon les faits, Bob Graham, qui fut également président de la commission d’enquête du Congrès et Bob Kerrey, tous deux démocrates et respectivement anciens sénateurs de Floride et du Nebraska, affirment que les enquêteurs n’ont jamais réellement examiné des éléments qui tendraient à prouver une implication d’agents présumés du gouvernement saoudien dans les attentats du 11 septembre 2001. Leurs déclarations ont été faites sous serment et enregistrées le vendredi dernier dans le cadre de procédures en cours devant la justice fédérale à New York depuis 2002.

Les autorités de l’Arabie Saoudite, alliée des Etats-Unis au Moyen-Orient et dont 15 des 19 pirates de l’air impliqués dans les attentats de ce sombre jour avaient la nationalité saoudienne, ont fait valoir dans le cadre de la même procédure judiciaire qu’elles avaient été déchargées de toute implication dans ces attentats.

Malgré la mort d’Oussama Ben Laden et loin de raviver des souvenirs douloureux , les déclarations des deux anciens élus américains ont plutôt été bien accueillies par les familles des victimes du 11 septembre. Déterminées à ce que toute la lumière soit faite sur ces attentats et que tous les responsables, y compris les financiers, soient punis.

A propos de Fitzpatrick Georges 1374 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*