Inde : Une nouvelle opportunité pour les avionneurs

Très bientôt, la marine indienne va lancer un important appel d’offres pour des avions de surveillance maritime. Ce qui a mis tous les constructeurs aéronautiques mondiaux sur le qui-vive.

Aujourd’hui mercredi 14 mars s’ouvre le salon de l’aviation civile à Hyderabad (Sud de l’Inde). Cette rencontre prend encore plus d’ampleur du fait que le gouvernement du pays a autorisé ce programme. Il s’agit, pour l’Inde, de se doter d’avions de surveillance maritime à moyen rayon d’action (600 km). A cet effet, une enveloppe de 50 milliards de roupies (1 milliard de dollars américains) a été réservée. Un pactole qui a poussé plus d’un avionneur à réagir. Ainsi, à titre d’illustration, tout « dépendra des spécifications finales de l’appel d’offres » pour le brésilien Embraer. Celui-ci pourrait vendre à l’Inde son ERJ 145 dans la version de surveillance maritime. Quant à Airbus Military, il serait « heureux de proposer son C295 », déjà en service dans certains pays dont le Portugal et le Chili. Bien entendu, le français Dassault, qui a récemment remporté un appel d’offres de l’Inde, sera de la partie : la version MPA de son Falcon 900 DX pourrait bien convenir aux exigences de New Delhi.

Avant même d’avoir commencé, la lutte est déjà âpre. Ce projet figure parmi les priorités de l’Inde car le pays dispose de 200 000 km2 de zone économique exclusive dans les eaux avoisinantes. Aussi a-t-il besoin de surveiller au mieux les mers qui l’entourent.

A propos de Fitzpatrick Georges 1374 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*