Irak : Le pétrole kurde suscite l’agacement de Bagdad

Les autorités de la région autonome du Kurdistan dans le nord de l’Irak  ont annoncé hier dimanche  la suspension de leurs exportations de pétrole en raison d’un litige financier avec le gouvernement central de Bagdad.  Erbil, la capitale du gouvernement régional kurde, a la possibilité de conclure des contrats, que le gouvernement central de Bagdad refuse de reconnaître officiellement, avec des compagnies pétrolières étrangères.

C’est ainsi que depuis plus de dix mois maintenant, le gouvernement fédéral irakien n’a payé aucune des compagnies pétrolières basées dans le nord du pays, des impayés estimés à plus d’un milliard de dollars US. Le gouvernement central irakien va encore plus loin, non content de ne reconnaître que les accords passés avec son ministère du Pétrole, elle interdit également aux compagnies opérant au Kurdistan de participer aux appels d’offres dans le reste du pays. Alors que les exportations de pétrole du pays ont atteint en mars 2012 plus de  71,5 millions de barils, soit leur plus haut niveau depuis 1989 ; certains voient dans ces mesures à l’encontre de la région autonome une réaction d’agacement de gouvernement central irakien  vis-à-vis du Kurdistan qui enregistre certains succès économiques alors que le processus de reconstruction peine à décoller dans le reste du pays.

Cette crise a peu de chances d’avoir des répercussions sensibles sur les exportations pétrolières de l’ensemble du pays. En effet, le Kurdistan ne représente que 2% de la production nationale. Néanmoins, les contraintes administratives et sécuritaires dans le reste pourraient amener les compagnies pétrolières à braver Bagdad, à l’exemple de l’américain Exxon Mobil et du français Total qui ne cachent plus leur intérêt pour le pétrole kurde.

A propos de Fitzpatrick 1331 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*