Russie : Tout faire légalement pour le rapatriement de Victor Bout

Le ministère russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a dénoncé vendredi 6 avril dernier le verdict de la justice américaine condamnant l’ancien militaire russe Victor Bout à 25 ans de prison pour trafic d’armes et annoncé l’intention de son gouvernement de mettre tous les moyens légaux en œuvre pour le rapatrier en Russie.

La Russie accuse la classe politique américaine d’avoir exercé une pression sans précédent sur le tribunal new-yorkais qui a prononcé la sentence que la fédération russe considère infondée et biaisée. Le chef de la diplomatie russe a notamment évoqué comme moyen à utiliser la Convention européenne sur le transfèrement des personnes condamnées, ratifiée par la Russie et les Etats-Unis. La femme et l’avocat de l’accusé russe, Alla Bout et Albert Dayan, avaient pourtant salué la décision du tribunal puisqu’elle représentait la peine minimale prévue par rapport à la perpétuité requise par les procureurs américains. Ils avaient interprété cette sentence comme la preuve de la faiblesse des arguments du parquet.

Victor Bout, ancien traducteur et radio de l’armée de l’air soviétique, a été arrêté en Thaïlande en 2008 et extradé vers les Etats-Unis en 2010. Il a été reconnu coupable en novembre 2011 de trafic d’armes en faveur de la guérilla en Colombie et condamné jeudi dernier à New-York à 25 ans de prison. Il a également été jugé coupable d’avoir essayé de vendre en 2008 des fusils et des missiles à des agents secrets américains sous couverture de guérilleros des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*