Russie : Rattraper retard en cyber sécurité

« Approche conceptuelle de l’activité des forces armées de la Fédération de Russie dans le cyberespace », c’est le titre du document sans précédent que le ministère russe de la Défense vient de publier sur son site Internet. Ce document trace la ligne de conduite que comptent suivre les autorités russes pour accroître leurs capacités de cyber défense.

Le document publié par le ministère de la Défense élève les cyber-conflits qui ont recours à l’outil informatique au même titre que les conflits militaires. De ce fait, la Russie s’attribue un droit de riposte équivalent à toute agression par tous les moyens techniques nécessaires. De même, les initiateurs, les coordinateurs et les participants de ces cyber- attaques sont désormais considérés comme des combattants à part entière avec toutes les conséquences que cela implique.

Dernier élément, et pas des moindres, a être évoqué par le document du ministère de la Défense, l’interaction avec les alliés. La Russie pourra désormais intervenir en faveur de ses alliés victimes de cyber-attaques, une proposition qui réveille le souvenir des cyber- attaques contre le système informatique du programme nucléaire iranien attribué par Téhéran au Mossad israélien.

Le vice-Premier ministre russe, Dmitri Rogozine, a également annoncé la possible création d’un « commandement cybernétique » pour sécuriser les informations de l’armée.  La mise en œuvre de l’ensemble de ces mesures devrait permettre à la Russie de refaire une partie de son retard en matière de cyber défense par rapport aux autres grandes puissances, retard en grande partie attribué aux conséquences de l’effondrement de l’Union soviétique.

A propos de Fitzpatrick 1333 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*