Inde : Un dilemme économico-financier à résoudre

Le gouvernement indien vient de recevoir une nouvelle qui n’enchantera pas du tout son marché financier. L’agence de notation américaine Standard and Poor’s a quasiment lancé un ultimatum contre celui-ci, rappelant que l’Inde perdrait sa notation BBB- si sa situation financière continuait sa dégringolade. Du  haut de ses 1,9 mille milliards de PIB, la troisième puissance économique d’Asie connaît quelques difficultés financières de plus en plus inquiétantes.

En effet sa croissance est descendu à 6,1% pour l’année 2011 et mis à part le ralentissement de croissance globale pour la région, l’Inde a subit une inflation d’environ 6,9%  depuis mars 2011. Le pays accuse actuellement le plus grand déficit public des pays émergents. Par ailleurs la situation politique interne vient miner l’action de l’exécutif et la confiance des investisseurs étrangers. L’opposition fait front pour dénoncer des affaires de corruption qui auraient des ramifications au plus haut sommet de l’Etat. Les autorités indiennes tentent de rassurer la population et les marchés en promettant des réformes qui ne sont pas encore mises en place.

Si le gouvernement indien ne se reprend pas cette situation risque de tourner au drame et arrêter net le boom économique qu’il connait en ce moment. La dégradation de la note indienne sur les places boursière entrainerait une hausse des ses taux d’intérêt à l’emprunt et alourdirait sa dette. Or sa croissance revue à la baisse ne pourra plus résorber les intérêts des emprunts, entrainant alors l’insolvabilité du pays. Les politiques de croissance économique devront alors faire place aux politiques de rigueur qui n’ont pas la réputation d’attirer les investisseurs.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*