USA: Temps difficiles pour l’exploitation du gaz de schiste

BHP Billiton, géant anglo-australien du secteur des mines, a décidé de revoir à la baisse la valeur de ses actifs dans le gaz de schiste aux États-Unis en raison des conditions sur le marché. La direction du groupe a tenu à afficher son engagement dans les efforts de l’entreprise par la décision de son Président-Directeur Général Marius Kloppers de renoncer à son bonus pour l’exercice  2011/2012.
L’acquisition par la compagnie anglo-australienne d’actifs aux États-Unis remonte pourtant à peine à l’année. En début 2011, BHP Billiton avait acheté à Chesapeak Energy pour 4.75 milliards de dollars le site et des gazoducs pour l’exploitation du gaz de schiste à Fayetteville, dans l’État de l’Arkansas. C’est la baisse des prix du gaz naturel aux États-Unis qui a justifié cette dépréciation qui est de 2.84 milliards de dollars. La dépréciation de BHP Billiton survient pratiquement en même temps que celle du Britannique British Petroleum, toujours dans le gaz de schiste aux Etats-Unis. Et les mauvaises nouvelles ne s’arrêtent pas là pour la compagnie anglo-australienne puisqu’une offre abondante qui réduit les marges l’a également contraint à revoir à la baisse la valeur de ses actifs de 450 millions de dollars, mais cette fois-ci dans l’exploitation du nickel en Australie.
La décision du PDG Marius Klopper et du responsable de la division pétrole de renoncer à leurs bonus a été saluée par le Conseil d’administration et approuvée par le comité de rémunération de l’entreprise qui a  tenu à leur affirmer leur confiance.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*