Yémen: Réformes au sein de l’armée

Le président yéménite, Abd-Rabbou Mansour, a pris des mesures pour réformer l’armée nationale, pour l’unifier et stabiliser le pays. Ces mesures réduisent l’influence des partisans de l’ancien président Ali Abdallah Saleh.
Six mois après une démission qui a mis un terme à 33 ans de règne sur le Yémen, Ali Abdallah Saleh est pourtant toujours présent dans le pays, du moins à travers ses partisans et notamment dans l’armée. C’est pour remédier à cette situation que le président Mansour a décidé un décret dont la signature a été révélée par l’agence de presse officielle Saba.
Selon cette agence de presse, le décret transforme certaines unités de la Garde républicaine, reputées unités d’élite de l’armée, en une nouvelle force appelée « Forces de protection présidentielle » et placée directement sous le commandement du président. Il réduit par ce moyen le pouvoir du général Ali Abdullah Saleh, le fils de l’ancien président, qui avait jusqu’alors le commandement exclusif de la Garde républicaine. Pour poursuivre dans le musellement des partisans de Saleh, le même décret ordonne le placement de certaines unités de l’armée sous le commandement du général Ali Mohsen al Ahmar, qui s’était illustré l’année dernière en rejoignant le mouvement de contestation qui avait contraint le président Saleh à renoncer au pouvoir.
Abd-Rabbou Mansour est, depuis sa nomination au poste de président de la République, confronté au défi d’unifier l’armée, fortement divisée entre les partisans de l’ancien président et ses opposants. Et sa ligne de conduite semble être celle de privilégier les opposants à Saleh puisque qu’en avril dernier déjà, il avait remercié, à l’occasion de nouvelles nominations au sein de l’armée, plusieurs membres apparentés à l’ancien chef d’État dont un de ses demi-frères.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*