Le Qatar disposé à expulser le gendre de Ben Ali

Un porte-parole de la présidence tunisienne a annoncé la décision par décret de l’émir qatari hier lundi d’expulser Sakhr el-Materi, le gendre de l’ancien président tunisien Zine el Abidine Ben Ali, souvent présenté comme son successeur.

Âgé de 31 ans, Sakhr el-Materi était l’un des proches de l’ancien président tunisien les plus détestés dans le pays. Patron de Princess Holding, il participait à tous les domaines d’activité économique en Tunisie. Après la révolution tunisienne, ses avoirs ont été confisqués et placés sous l’administration de l’État. Lui-même avait été contraint à fuir le pays à destination de Doha au Qatar avec sa femme, la fille aînée de Ben Ali. Des procédures judiciaires ont depuis été lancées contre lui pour de nombreuses affaires de corruption. Il risque des peines lourdes de condamnation à la prison ferme. La destination de son extradition du Qatar n’a pas été indiquée. Ce signe de « bonne volonté » du Qatar intervient alors que le président Moncef Marzouki se trouve dans le pays, où il est arrivé hier sur invitation de l’émir qatari, pour assister à une conférence sur la restitution des biens spoliés dans les pays du « printemps arabe ».

Sur ce dernier point, la présidence tunisienne affirme que le Qatar s’est engagé à soutenir techniquement et juridiquement la Tunisie dans ses démarches pour identifier les comptes bancaires et les avoirs détournés par l’ancien président tunisien et ses proches.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*