Liban : le Hezbollah se remet en selle

Hier lundi, le leader du Hezbollah Hassan Nasrallah a personnellement pris part à une manifestation dont il avait lancé l’appel la veille pour protester contre le film islamophobe « L’Innocence des musulmans ». Les raisons de cet engagement dans le mouvement d’indignation qui a saisi le monde arabe suscite quelques interrogations.

Il est vrai que depuis quelques années, et particulièrement depuis le début du la contestation en Syrie, le Hezbollah a beaucoup perdu de son aura. Le mouvement chiite libanais, qui s’est longtemps présenté comme le défenseur des opprimés du monde arabe, a payé un lourd tribut pour son soutien au régime de Bachar al-Assad. Sa position s’est fortement affaiblie à cause des situations délicates que connaissent actuellement ses parrains iranien et syrien. Pour de nombreux observateurs, Hassan Nasrallah cherche à profiter de l’absence de réaction de la plupart des leaders arabes pour se poser en rassembleur des musulmans contre l’ennemi commun, les États-Unis, qui s’en est pris à leur religion. Par la même occasion, Hassan Nasrallah chercherait à montrer à tous qu’il reste le chef du Hezbollah après que le leadership du mouvement chiite ait été mis à mal suite à des évènements sécuritaires au Liban.

Outre la manifestation de lundi, Hassan Nasrallah a appelé à d’autres manifestations cette semaine. Demain mercredi dans la ville côtière de Tyr dans le sud du pays, le vendredi à Baalbeck à l’est, le samedi à Bint Jbeil au Sud-Liban et le dimanche dans le Bekaa.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*