Libye : les États-Unis sous-entendent une infiltration d’AQMI

A l’occasion d’une réunion consacrée à la paix et à la sécurité au Moyen-Orient, la secrétaire d’État américaine Hillary Clinton a évoqué une relation entre AQMI et l’attaque du 11 septembre contre le consulat américain de Benghazi. Elle n’a toutefois pas explicitement déclaré que le groupe terroriste en était à l’origine.

Pour les américains, cela ne fait aucun doute. L’attaque contre le consulat américain était organisée et planifiée et n’est en aucun cas les conséquences d’une manifestation contre le film islamophobe « L’Innocence des Musulmans » qui aurait mal tourné. La question d’une implication d’AQMI a été soulevée cette semaine par Hillary Clinton et la semaine passée par le patron de la lutte antiterroriste américaine Matthew G. Olsen. Pour la secrétaire d’État, l’implantation dans le Nord du Mali donne au groupe terroriste une base solide pour la propagation de leurs actions et de leur réseau de combattants dans les régions avoisinantes, ce qui n’est pas sans risque pour les transitions démocratiques en Afrique du Nord. Les analystes du FBI seraient en train d’explorer des liens entre AQMI et certaines des milices locales en Libye.

Le FBI (Federal Bureau of Investigation) est en train de procéder à une enquête, qui pourrait prendre plusieurs mois, pour déterminer si AQMI a participé à l’attaque contre le consulat. Cette hypothèse n’est pas une certitude étant donné que les informations recueillies sur l’opération indiquent qu’elle aurait parfaitement pu être menée par un groupe local sans aide extérieure.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*