Les raisons de la mort de Yasser Arafat bientôt

Des informations concordantes émanant de responsables français et palestiniens annoncent l’exhumation par la police judiciaire française des restes de Yasser Arafat. Ils devraient servir à des examens complémentaires pour déterminer avec précision les raisons de la mort de l’ancien leader palestinien.

Deux enquêtes seront menées en parallèle par des enquêteurs français et suisses, à la demande de la veuve d’Arafat, Souha Arafat, et de l’Autorité palestinienne. Ces enquêtes menées simultanément suite à des demandes distinctes s’évèrent judicieuses puisqu’en cas de résultats concordants, elles lèveront le voile sur ce que certains qualifient déjà de complot. Les équipes qui réaliseront ces analyses ne devraient être autorisées à ne réaliser qu’un seul prélèvement chacune selon Taoufik Tiraoui, le chef du comité palestinien sur l’enquête de la mort d’Arafat. Selon les autorités françaises et palestiniennes, qui ont toutes tenu à garder l’anonymat étant donné que l’enquête est toujours en cours, l’équipe d’enquête française devrait arriver à Ramallah, en Cisjordanie, entre les 24 et 26 novembre prochains. La partie palestinienne affirme que l’équipe helvète, qui sera dépêchée par l’Institut de radio-physique, sera sur place dans le même temps, même Darcy Christen, porte-parole de l’Institut, nie l’établissement d’un calendrier en ce moment.

Ces enquêtes indépendantes doivent lever les doutes sur les rumeurs d’assassinat par empoisonnement de l’ancien chef palestinien qui est décédé en France en novembre 2004 à l’hôpital militaire Percy à Clamart dans les Hauts-de-Seine, officiellement suite à un accident vasculaire cérébral. Cependant, la nature de la maladie qui l’a frappé les semaines précédant sa mort n’a jamais pu être déterminée. L’hypothèse d’un empoisonnement avait émergé après qu’un laboratoire suisse ait découvert dans des effets supposés appartenir à l’ancien dirigeant palestinien des traces de polonium-210, une substance radioactive mortelle.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*